Accompagnement et conseil en communication, spécialisé développement personnel, bien-être et ésotérisme
emilie@holi-com.fr

L’importance d’avoir un rapport sain avec l’argent

coach rapport à l'argentSe faire rémunérer, un problème lié à l’argent ?

Vous venez de vous « lancer » dans votre nouvelle activité ? Vous avez des difficultés à fixer vos prix ? Ou même à vous faire « payer » ? Vous ressentez comme une gêne lorsque l’on vous demande le prix de vos consultations ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seule à ne pas être à l’aise avec les questions d’argent. De nombreuses professionnelles vivent la même chose. Mais que se cache-t-il derrière ce malaise ?

La notion « travail »

Dans un premier temps, il s’agit de questionner notre rapport à la valeur « travail », bien ancrée depuis des siècles dans nos cultures. Le mot « travail » a pour origine « tripalium », désignant un instrument de torture, ou « tripaliare » signifiant tourmenter, torturer. Historiquement donc et pendant des siècles, l’activité « travail » a porté le poids du dur labeur, en lien avec l’expiation du péché originel. Ainsi, malgré les évolutions sociétales et les représentations de cette activité, il semblerait qu’il subsiste encore dans l’inconscient collectif et / ou parfois dans l’inconscient familial que pour mériter un salaire, il faille travailler dur.

De fait si l’on n’a pas le sentiment d’en « baver » en travaillant, mérite-t-on une rémunération ? Car cette question-là dépasse aujourd’hui largement la notion d’un travail physique, manuel. « Travailler dur » de nos jours, c’est s’investir à 200%, faire des heures supplémentaires, tout donner à l’entreprise, même si l’on n’aime pas ce que l’on fait, et au risque de craquer.

Travail et Plaisir

travail et plaisir

De fait, s’autoriser à faire ce qui nous fait plaisir, et à réaliser un métier passion, dans lequel on pourra s’épanouir, et non plus se torturer, nous amène à dépasser le poids de cette croyance. C’est comme s’il était illégitime de percevoir de l’argent en échange d’un travail-plaisir. Pourtant c’est une chose que l’on conçoit bien volontiers pour les artistes, chanteurs, acteurs etc.…mais pour soi-même ce n’est pas si évident !

En particulier lorsque l’on travaille en lien avec l’humain, dans le domaine du développement personnel, de l’aide aux autres ou du bien-être. Pour peu que vous ayez un don particulier (comme guérisseuse par exemple), certains peuvent même vous dire que « ça ne se fait pas payer !».

La fameuse question de la légitimité

alignement professionnel et argent

Là encore, il s’agit de constater que nous n’avons aucun problème à rémunérer certains professionnels de santé, même s’ils ne sont pas remboursés. Cela parce qu’ils sont estampillés d’un diplôme, leur conférant une forme de légitimité à exercer et à être rémunéré. Cette question de la légitimité, du droit à pratiquer, revient de manière très régulière, et en particulier chez ceux qui veulent proposer un service en toute honnêteté. Les « arnaqueurs » ne se posent pas ce genre de question. A croire que plus on est honnête et plus on « se prend la tête ».
Un article a été consacré à cette fameuse légitimité, cliquez-ici pour le lire.

En fait, tel le colibri, chacun fait sa part pour le bien-être de l’humanité, en fonction de ses aptitudes, ses talents, ses dons, ses compétences. Il n’y a donc pas à se comparer aux autres. Chacun de nous peut apporter un mieux-être aux personnes. L’être humain est complexe et selon sa temporalité, son histoire, il peut trouver auprès de nombreux professionnels ce dont il a besoin sur le moment. Il n’est donc pas question de supériorité. Un professionnel ne vaut pas plus qu’un autre. Le plus important est d’être au clair avec ce que l’on propose, le faire en étant alignée, sans vouloir « tromper » ou être quelqu’un d’autre.

Argent et culpabilité

On peut également se sentir coupable de demander une rémunération en échange d’un soin ou d’un accompagnement du fait que l’on ait en face de soi un être humain en souffrance. C’est comme si cela n’était pas compatible avec notre humanité, l’altruisme qui nous habite. Cependant il faut comprendre que la rémunération que nous verse le « patient » ou le « client » fait partie du processus de transformation, car cela lui permet de travailler sur sa valeur, l’importance qu’il s’accorde, et à combien il estime son mieux-être.

En arrière fond on touche du doigt également une tendance qu’ont les êtres humains à avoir une difficulté à dépenser de l’argent pour leur bien-être psychologique, émotionnel et spirituel. Et même si ce mouvement est en cours de transformation, il existe encore des réticences. Il est donc important de continuer à œuvrer afin que l’humanité comprenne qu’un soin, une thérapie ou un accompagnement quel qu’il soit, a autant d’importance qu’un abonnement dans une salle de sport.

Notre estime de soi

estime de soi et argentEn miroir, cela répond aussi à la question : « A combien j’estime mon travail ? » « Quelle valeur je lui accorde ? » avec en toile de fond des problématiques de confiance en soi, d’estime de soi, cristallisées par le syndrome de l’imposteur. Mais qui suis-je Moi pour mériter de faire ce travail ? Qui suis-je Moi pour mériter de faire payer mon envie de faire du bien aux autres ? Alors comme aurait pu le dire Nelson Mandela, je vous pose la question : Qui êtes-vous pour ne pas le mériter ? A partir du moment où vous savez ce que vous proposez et que vous le faites en toute honnêteté, l’univers saura vous remercier.

Nos valeurs

Cependant, est-ce bien de se faire payer pour ça ? Est-ce juste ? Ai-je le droit ?

Il est évident que la grande majorité des personnes souhaitant travailler dans le domaine du développement personnel, du soin, du bien-être, ne le font pas pour l’argent. Le but premier n’est pas de s’enrichir. Mais il n’est pas non plus de s’appauvrir, même si les rencontres sont d’une grande richesse intérieure. Il est un fait que nous pouvons difficilement modifier : ni le loyer, ni les courses, ni l’ensemble des charges ne se payent en papier mâché.

Nos croyances sur l’argent

Et au-delà de ça, quelle est votre opinion sur l’argent ? Force est de constater que lorsque l’on interroge les gens sur cette énergie, il en ressort un discours paradoxal. Chacun voudrait avoir de l’argent, voire plus d’argent, mais a tendance à penser que l’argent corrompt le système et les relations entre les humains. Il est donc évident qu’avec cette croyance-là, l’abondance passera son chemin…

Avant de vous lancer il est donc primordial de travailler sur cette question et de vous interroger sur vos croyances liées à l’argent. En avez-vous une perception positive ? Négative ? Êtes-vous au clair avec vos besoins, vos aspirations ? Avez-vous défini vos objectifs ?

Pour faire ce travail, autorisez-vous à « lâcher » sur le croyances sur l'argentpapier toutes les pensées négatives qui vous viennent sur l’argent, les peurs également (ex : si je gagne de l’argent, j’ai peur de perdre pied…ou d’être mal perçue…) voire les croyances limitantes (ex : dans ma famille on n’a jamais gagné d’argent…), puis demandez-vous en quoi cela va vous servir dans le développement de votre activité. Apposez en face de chaque point négatif un point positif (ex : ce que vous allez pouvoir faire si vous êtes plus à l’aise…). Puis notez quels sont vos besoins (en termes de revenus) et éventuellement le délai sur lequel vous souhaitez atteindre ces objectifs.

Le juste rapport à l’argent

Une fois que vous aurez travaillé sur toutes ces questions et que vous aurez dépassé vos perceptions limitantes, vous allez pouvoir fixer les prix de vos services si ce n’est déjà fait, ou les réajuster. Ces prix doivent être justes, en accord avec vous, et avec le « marché ». Des prix trop bas peuvent paraître soupçonneux et peuvent refléter un manque d’assurance ou de confiance dans votre pratique.

Pour conclure, il s’agit de comprendre que l’argent est une énergie et pas un moteur. Cette énergie doit circuler, elle doit vous permettre de réaliser de belles choses pour votre vie, pour vous épanouir. L’énergie que vous mettez à accompagner les autres doit être justement rétribuée par l’énergie de l’argent. C’est d’autant plus juste que votre travail participe au bien-être ou à la transformation de nos semblables.

Le problème n’est pas l’argent en lui-même. C’est la manière dont on le gagne et ce que l’on en fait qui peut être préjudiciable, et notamment comment certains l’utilisent pour asseoir un pouvoir ou une supériorité. Si tel n’est pas votre projet, à vous donc de trouver votre harmonie avec cette belle énergie. Alors vous pourrez connecter aux Lois de l’Attraction et de l’Abondance dont nous vous parlerons dans un prochain article 😉

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

b25ebcd3f5839242efef584f4942086eHHHHHHHH